Tout savoir sur la mission du robot Persévérance sur Mars

Le 18 février 2021, un rover martien actif, appelé Perseverance a atterri sur la planète Mars. Suite à un long voyage de 7 mois, sur une distance de 480 millions de kilomètres, ce rover est le deuxième que la Nasa déploie sur la planète Rouge après Curiosity. Nous vous disons tout ce qu’il faut savoir sur la mission spatiale de Perseverance sur Mars.

Les préambules du projet spatial

Pour espérer une réussite de la mission de Perseverance, le bon atterrissage de l’astromobile était une étape essentielle. La soirée du 18 février 2021 a été un moment mémorable, mais surtout intenable pour les équipes ayant participé à la conception du robot. La NASA est ainsi passée par 7 minutes intenses au cours desquelles devait se tenir l’atterrissage. En effet, l’ensemble des étapes de la mission sont automatisées. Il n’est donc pas possible d’entrer en liaison directe avec le rover depuis la Terre. Le premier signal qui informait ces équipes de l’arrivée de Perseverance sur la planète rouge était prévu à 4 minutes après l’atterrissage.

Cette phase est précédée par le déploiement d’un parachute qui avait pour rôle de freiner le véhicule spatial. De ce fait, il y avait de réels risques d’échec, au cas où le déploiement ne s’était pas bien déroulé. Une mauvaise ouverture ou une déchirure du parachute est toujours prévisible, malgré de minutieux réglages.

Les objectifs de la mission spatiale de Perseverance

Dans ce nouveau projet, la NASA a pour principal but de déceler les traces d’une éventuelle ancienne vie microbienne sur Mars. Ainsi, le rover a pour rôle de collecter des échantillons de cette planète qui seront ensuite déportés sur Terre. En d’autres termes, les prélèvements de Perseverance permettront aux scientifiques d’affirmer que la planète Mars a été habitée ou non.

De ce fait, l’organisme prévoit déjà la mise en place d’une nouvelle mission pour analyser les échantillons qui doivent venir du sol martien. Accompagnée par l’ESA (agence européenne spatiale) dans ce programme, la NASA accueille ce projet avec un grand enthousiasme. Il faut préciser qu’aucun prélèvement provenant de la planète Rouge n’a encore été ramené sur Terre en vue de déceler des signes de vie dans cet espace. Pour réussir cette mission, la National Aeronautics devra mettre en place des laboratoires appropriés pour préserver les échantillons d’une dégradation chimique.

Le déroulement de la mission de Perseverance

Le robot dispose d’un ensemble d’outils pour pouvoir réaliser convenablement cette mission. Sur le bras du rover, on peut noter la présence d’une foreuse. Un équipement particulièrement utile pour mener une fouille. Elle est destinée à la récolte d’échantillons martiens sur le sol et les autres matériaux, présents sur place. Une fois que ces éléments sont prélevés, le robot sera en mesure de les sceller grâce aux tubes dont il est muni.

Lors de sa mission, Perseverance devra également tester plusieurs technologies dans l’optique de faire une avancée sur le futur projet d’habitation par des humains sur la planète rouge. Pour ce faire, le rover aura à :

  • Expérimenter une éventuelle production d’oxygène dans l’atmosphère martienne
  • Déterminer la présence de nouvelles ressources (ex : l’eau souterraine)
  • Identifier les conditions climatiques et autres paramètres importants qui auraient un impact sur la mission des futurs astronautes sur Mars.

Le retour des échantillons ne sera pas assuré par Perseverance, une autre mission est programmée à cet effet.

L’intervention du robot INGENUITY

Pour mener à bien ce programme, la NASA a également misé sur un petit hélicoptère, appelé ingenuity ou Mars Helicopter Scout. Il se trouve sous le ventre du rover Perseverance dans le but d’expérimenter un premier vol sur cette planète. Dans la mesure où ce projet aboutit avec succès, ce sera une première dans l’histoire de la recherche spatiale.

La National Aerounautics aura relevé un énorme défi en faisant voler le premier aéronef dans l’espace martien. Le challenge principal est d’arriver à faire planer seul l’équipement dans une atmosphère si délicate que celui de Mars. La pression atmosphérique de la planète rouge rend cette mission assez complexe. Elle est moins élevée que celle de la Terre. Par ailleurs, l’aéronef doit faire face à d’autres obstacles tels que le froid et les autres éléments qui pourraient gêner son vol. De plus, l’hélicoptère peut éventuellement compromettre la mission du rover en cas d’échec.

Le retour des prélèvements de Perseverance sur Terre

En vue d’exécuter le projet de test d’échantillons provenant de Mars, Perseverance sera secondée par une autre mission. Celle-ci est essentiellement dédiée au retour des prélèvements. Prévu en 2026, le programme suscite déjà des réflexions auprès de la NASA et de l’ESA.

D’après les premiers échos, deux nouveaux robots seront déportés de manière successive sur Mars. Le premier astromobile aura pour rôle de récupérer les échantillons qu’il acheminera vers une fusée munie d’un conteneur. L’engin en question quittera la planète rouge et déposera le conteneur en orbite autour de Mars.

Le second rover sera ensuite chargé de rentrer en possession du conteneur pour le ramener sur Terre. L’atterrissage du robot sur notre planète est prévu pour 2031.