La Nintendo Switch est la console la plus écolo de sa génération

Êtes-vous un amateur de jeux vidéo soucieux de la protection de l’environnement ? La console Switch proposée par la société Nintendo est la solution à vos préoccupations écologiques pour continuer à vous amuser en toute tranquillité.

moins cher et plus pratique

Vendue à un prix défiant toute concurrence, soit 299 euros pour la console Nintendo contre 499 euros pour la PlaySatation 5, La Nintendo Switch est la première console hybride. Elle peut autant vous servir de console de salon que de console pour téléphone et allie qualité/prix avec efficacité.

Plus encore, sa consommation en énergie est assez réduite par rapport aux autres. En effet, comparée à la PalySatation 5 de Sony et Xbox Series X de Microsoft, la Nintendo Switch se révèle être la moins onéreuse en dépense énergétique.

Preuves scientifiques du respect des normes écologiques de Switch

Selon une étude menée par Nerdwallet, la console de Nintendo coûtera 116 euros en électricité, tandis que la PS5 engendrait 190 euros de dépense et une Xbox Série dépassera 230 euros pour un même intervalle de temps d’usage. En incluant, le coût total (prix d’achat, prix des jeux, les abonnements en ligne), la Switch reste la meilleure de sa génération sur le marché des consoles.

Associé à son design très esthétique et le nombre illimité de jeux aussi passionnants qu’éducatif qu’elle propose, la console Nintendo demeure un excellent choix pour les joueurs de tout âge. Mieux encore, il protège la nature.

Pourquoi opter pour la Switch de Nintendo

La marque japonaise fait un effort considérable dans la protection de la nature. En alliant valeur ludique et exigence écologique, elle pousse à consommer sans modération les jeux vidéo grâce à sa console trop peu encline à la consommation énergétique. Consommant 10 à 12 fois moins d’énergie que les autres consoles concurrentes, elle garantit alors un usage optimal sans contribuer à la destruction de l’environnement.

Le recyclage, la touche de Nintendo

En dehors de cet effort de réduction de la facture d’électricité fait par Nintendo, la société est experte en recyclage de consoles usagées provenant de ses usines et d’entreprises concurrentes. Elle propose donc un mécanisme pour limiter la mise au rebut des jeux vidéo et autres appareils électroménagers. Depuis 2013, la firme japonaise recycle plus de 800 tonnes de produits à travers le monde. Plus encore, 99 pour cent de ces produits sont réutilisés à des fins originales.

De même, notons qu’avant de proposer le recyclage comme option à sa clientèle, la société offre un programme gratuit de reprise de produits afin de favoriser le recyclage de matériel, de logiciels, d’accessoires et de piles rechargeables Nintendo. Elle accepte aussi les consoles de jeux vidéo fabriquées par d’autres compagnies envoyées par des consommateurs qui ont également acheté une console Nintendo.

La Switch de Nintendo, ludique et écologique

Les acteurs écologiques saluent l’action noble de Nintendo qui vise un monde sain. En effet, le visionnage de jeux vidéo en ligne a généré en 2018 plus de CO2 que l’Espagne en a produit sur la même année, sans compter les effets de la télévision et des sites de streaming. À la vue de ces chiffres qui précipitent l’humanité vers une destruction certaine, plusieurs organisations ont émis le souhait d’un monde ludique plus écologique. Cette valeur que promeut donc la célèbre maison de jeux est une vraie bouée de sauvetage pour la couche d’ozone.

Contrairement à ce que pourraient comprendre certains joueurs, la switch est un jeu de dernière génération et le fait qu’il soit écologique ne diminue pas ses capacités à divertir. Tout comme les autres jeux qu’a pu sortir Nintendo, celui-ci promet un divertissement certain, avec possibilité de faire une œuvre sociale en protégeant la nature.